Patrimoine


Produits - souvenirs

Arles deux fois millénaire

Lieu d’habitat celte, colonisé par les grecs, Arles devient romaine par la grâce de César qui y implante en 46 avant J.-C., les vétérans de ses légions. Il fonde une colonie de droit romain, Arelate, sur le territoire de cette ville qui l’a soutenu lors du siège de Marseille.

C’est le premier âge d’or de la ville. Dès lors, elle se transforme et de splendides monuments sont édifiés : le forum, des temples, le théâtre, l’amphithéâtre, le cirque, les thermes… Sous le règne de l’empereur Constantin, sa prospérité lui vaut le titre de «Petite Rome des Gaules».

Elle deviendra dès cette époque un grand centre religieux dans les premiers temps de la Chrétienté.

Arles reste jusqu'au Vème siècle un des ultimes bastions de la romanité. Grâce à son dynamisme économique, à l'activité importante de son port, Arles est alors reconnue pour sa situation stratégique exceptionnelle, qui fait du delta du Rhône un jalon indispensable des communications de l'Empire Romain dans un occident submergé par les Barbares.

Son patrimoine bâti exceptionnel n'est pourtant pas le seul atout que la ville offre à ses très nombreux visiteurs.

Elle dispose d'un patrimoine naturel unique puisque le Pays d’Arles est constitué de trois paysages différents regroupés autour de la cité : le massif des Alpilles qui inspirait Frédéric Mistral, la Crau aride des bergers et la Camargue située entre les deux bras du Rhône.

La ville est aussi indissociablement attachée au peintre Van Gogh qui attiré par la lumière si spécifique du lieu y a peint une part très importante de ses oeuvres les plus connues.

Enfin, ville de tradition, Arles est aujourd'hui considérée comme la capitale de la culture Provençale.